Pas de solution toute faite

de Pierre, Ancien chef d’établissement

17/09/2020

Quelque chose que j’ai retenu de mes expériences au contact d’orphelins, c’est ne jamais donner de solution toute faite. Ne jamais parler de ce que nous personnellement croyons, mais écouter l’enfant, reformuler avec d’autres mots ce qu’il vient de dire et surtout le laisser maitre tout du long de son discours. Sauf s’il nous demande notre avis. Au moment où il nous demande notre avis, là on peut lui dire : « Moi si j’étais toi, peut-être que j’aurais fait ceci », mais jamais ni se substituer au père, ni se substituer à la mère, jamais, jamais. Rester dans notre position, rester dans notre place, être très respectueux, ça c’est fondamental, et favoriser la parole.

En tant qu’enseignant, j’ai pu apporter un peu de compréhension humaine, un peu de chaleur, sans prétention parce que je suis très conscient des limites quand on est face à la mort. Donc je reste persuadé que nous, profs, on est complètement démunis et on apprend sur le tas. On fait en fonction de ce que nous sommes.

Partager ce témoignage sur

A propos de l’auteur·e

Pierre

retour en haut