Faire le parallèle avec d’autres situations (divorce, parent absent, etc.) permet de se sentir moins seul

de Myriam

17/09/2020

Mes copains-copines ont été pas mal à l’écoute. J’en ai pas mal qui ont vécu la situation donc ça va, je me sens comprise. Soit un divorce, soit le parent d’un côté qui ne veut pas les voir, soit un parent qui est parti. C’est un peu dans le même bateau. Ça m’a aidé d’en parler avec eux, parce que je me sentais moins seule.

Une fille de ma classe a perdu sa mère la même année que celle où j’ai perdu mon père. Ça s’est passé une semaine après moi pour elle. Moi, ça s’est passé le dimanche 19 et elle ça s’est passé le dimanche d’après. À une semaine pile. Du coup, comme on était juste potes, on ne s’entendait pas forcément, on parlait juste comme ça, quand j’ai appris je suis allée vers elle parce que j’ai vécu la même situation, bien que ce ne soit pas le même parent. Ça nous a rapprochés et aujourd’hui elle est là où elle est et moi je suis là où je suis. Même si elle est partie dans une autre ville, on se téléphone. C’est quelqu’un qui compte pour moi.

Partager ce témoignage sur

A propos de l’auteur·e

Myriam

retour en haut